Essais

«Tracer. Chemins d'écriture»

Éditions des sauvages, 2012

image

Dans ce livre, Mary Anna Barbey raconte son propre chemin d'écriture, depuis l'enfance, avec la découverte des mots étrangers qui préfigure son adoption de la langue française, jusqu'aux interrogations d'aujourd'hui autour de l'acte d'écrire.

Dans deux chapitres, elle ouvre aussi une lucarne sur les ateliers d'écriture qu'elle a été la première à créer en Suisse romande, en évoquant notamment l'apport de ceux-ci, et de l'écrit, dans la vie de quelques participant·e·s.

Quelques portraits d'écrivains que l'auteure a pu connaître - Alice Rivaz, Nicolas Bouvier, Emmy Attinger - donnent à voir l'importance des liens entre ceux qui s'adonnent au travail littéraire.

Le parcours singulier de l'auteure, conté de manière personnelle, rejoint ainsi les questionnements et expériences de tous ceux qui abordent, en amateurs ou comme professionnel·le·s, l'art d'écrire.
Son expérience de plus de trente ans, faite d'émouvantes rencontres et d'une pratique littéraire peu conventionnelle, l'amène aujourd'hui à faire le point: que représente, dans une vie, l'acte d'écrire? Quelle place donner à la publication, aux exigences de la langue? Comment l'écriture sert-elle la quête de sens, jamais apaisée? Autant d'interrogations fondées, en fin de compte, sur la joie de créer, pour soi et avec d'autres.

  • «Il y a dans Tracer. Chemins d'écriture un grand amour pour les autres et une affection pour ceux qu'elle accompagne avec une grande sensibilité. L'aspect plus technique est abordé avec finesse. L’auteure suggère plus qu'elle ne démontre ou veut ‹faire la leçon› même si les exigences sont rappelées: on ne fait pas n'importe quoi lorsqu'on veut écrire.» Éric Walther, professeur, formateur d’enseignants.

«Des cigognes à la santé sexuelle»

Éditions Réalités sociales, 2012

image

Que s’est-il passé pour qu’au début des années 1960, des personnes de milieux divers se mettent à penser «Planning familial»? Pourquoi avoir voulu, à ce moment-là, créer des structures d’accueil, d’information, de réflexion alors que le problème existait depuis toujours, notamment sous la forme d’avortements clandestins?

Dans cet essai, Mary Anna Barbey raconte les débuts du Planning familial en Suisse en identifiant notamment les valeurs et les objectifs qui animaient les initiateurs des divers services créés à l’époque dans les cantons romands. Puis elle évoque l’évolution de ceux-ci, soulignant à la fois l’avènement de la notion de santé sexuelle et la nécessaire vigilance pour que soient maintenus les acquis dans ce domaine. Elle rappelle que les initiateurs du Planning familial s’étaient souciés de la qualité de vie des personnes et des couples et que cet objectif demeure, même s’il n’est pas toujours considéré, par ceux qui tiennent les cordons des bourses, comme «rentable».

L'essai de Mary Anna Barbey a été financé et soutenu par la Fondation Santé sexuelle SUISSE et l’Association romande et tessinnoise des conseillers et conseillères en santé sexuelle.

  • «…un livre honnête, qui ne cache rien des aspects négatifs, des échecs, des obstacles rencontrés; c’est un livre stimulant, qui indique des pistes et balise le terrain encore à parcourir, en un appel aux jeunes générations: se souvenir pour avancer.» Catherine Dubuis, Domaine public.

«Éros en Helvétie»

Éditions Bertil Galland, 1981 | Éditions des sauvages, 2007

image

Les années 1970: en Suisse romande, éducation sexuelle et planning familial s’organisent; les femmes donnent de la voix, les homosexuel·le·s aussi; on parle de révolution sexuelle… À la fois témoignage et document historique, ce récit parcourt la décennie sous le regard personnel et engagé de l’auteure.

La nouvelle édition comprend une préface de Robert Dreyfuss, psychiatre, et une postface de l’auteure.

  • «Un livre saupoudré de soufre mais surtout plein d’intelligence et de tendresse.» L’Hebdo.
  • «Témoignage d’une expérience exceptionnelle, ce livre a le mérite d’éclairer une page de notre histoire.» Claude Langel, La Tribune.